C’

est lors d’une soirée étudiante un peu trop arrosée en 1999 que Dieu en personne (Christophe Soum) eu l’idée géniale. “C.A.R.N.A.G.E.S. pour Cinéastes Amateurs Réunis pour de Nouvelles Aventures Géniales Et Saugrenues”.

Tout le monde fut enthousiaste, à l’exception de Fress (Julien Ivanowich), qui trouvât cela trop cul-cul, et préférait son idée de « Fress Ultimate Dream Factory Power Plus ».

Le vote à main levée vint à bout de la volonté du tyran des plateaux de tournages d’Auvern Wars.

 

Carnages était née.

 

Dieu

Dieu

créateur de l'univers / Carnages

"C.A.R.N.A.G.E.S. pour Cinéastes Amateurs Réunis pour de Nouvelles Aventures Géniales Et Saugrenues"

 

Sous l’impulsion d’un groupe de frappadingues, amoureux de « Star Wars » et de cinéma de genre, nourris aux VHS et aux BD, l’association Carnages commença glorieusement son existence par la production d’un film démesurément ambitieux. Une saga parodique mal fagotée, mais pleine de tendresse et d’énergie : Auvern Wars.

 

À l’époque, l’équipe est dantesque. Fress, Khalu (Emmanuel Delabaere), Oyo (Yann Gaborieau), Jib (Jean-Baptiste Charbonnier), Pupuce (Sandrine Rongère), CedX (Cédric Séaut), Rémi Cottier, Frédéric Morihain, François Devic, et tant d’autres qu’il me fait honte d’oublier ici.

 

Pendant quinze années chaotiques et tumultueuses, l’équipe subira de nombreux remous et changements. Wayne (Frédéric Weinling), Kaouet (Céline Penot), Dubs (Nicolas Dubois), Cath (Catherine Esteves), Cloe (Clothilde Delabaere) viendront rejoindre et cimenter le cœur du groupe.

 

De nombreuses conneries seront réalisées, et certaines deviendront carrément mythiques : « Sixty60 » qui préfigurait les web-séries, « On a violé la femme à barbe » film au tournage épique et au rendu hallucinant, « Ultimate Chabite » et son concept culte, « Shoah la comédie musicale »

 

Khalu et Fress

Khalu et Fress

Filmeurs de conneries / Carnages

C’est fini les conneries en amateur, maintenant on filmera des conneries, COMME DES PROS

 

En 2015, les piliers de Carnages décident une bonne fois pour toutes que, je cite : « c’est fini les conneries en amateur, maintenant on filmera des conneries, COMME DES PROS »
Et carnages devint une vraie boîte de production… (à suivre)

Note : ce site retrace l’aventure de l’association Carnages. Pour en savoir plus sur la société Carnages, rendez-vous ici.

 

 

LES films Carnages

 

L’évolution du logo